Essai/ Mercedes Classe A : une compacte de référence (2024)

Zapping Autonews Corvette E-Ray (2023) : motorisation, performances, autonomie électrique et prix de la supercar Chevrolet

Présentation

Habitabilité et compacité

La grande révolution pour cette nouvelle génération, est sans aucun doute l’apparition d’une carrosserie 3 portes, aux côtés de la traditionnelle berline (lancement en décembre 2004). Plus encore que l’argument prix, c’est surtout le moyen de proposer une déclinaison plus urbaine, mais aussi plus jeune. Si les contours généraux de l’auto sont identifiables au premier coup d’œil, on remarque l’important travail visant à rendre l’allemande plus aguicheuse et plus dynamique. L’assise de l’auto est flatteuse, grâce entre autres, à des galbes prononcés et un profil sculpté. Bien plus grande, avec ses 3,84 m de long (+23 cm) et 1,76 m de large (+4,5 cm), la Mercedes Classe A affirme sa personnalité avec un regard plus expressif, mis en valeur par une calandre agrandie et des feux agressifs. Il est à noter que les deux carrosseries 3 et 5 portes font la même longueur. Une longueur qui progresse certes mais reste faible pour la catégorie : pas plus qu’une Peugeot 206 (une 307 dépasse les 4,20 m) ! La Classe est donc difficile à ranger dans une catégorie : l’habitabilité d’un monospace compact et la compacité d’une berline compacte. Le constructeur allemand a fait son choix : Mercedes ne positionne pas la Classe A comme le monospace compact de sa gamme mais bel et bien comme une concurrente « premium » des VW Golf, Audi A3, Renault Mégane ou autre Peugeot 307. Il s’agit donc d’une berline compacte, qui sera très prochainement accompagnée de sa sœur « Classe B », un monospace visant le marché du Renault Scénic et dévoilé sous la forme d’un prototype au Mondial de l’Automobile 2004.

Intérieur

Intérieur : enfin une vraie Mercedes !

L’habitacle est incomparablement le point qui a le plus changé sur la Mercedes Classe A. Etriqué (châssis court) et moyennement fini sur la première génération, il se transforme littéralement sur cette nouvelle version. La qualité des matériaux, comme l’assemblage sont à la hauteur des productions de la marque à l’étoile. Fidèle à sa philosophie « toucher et sentir », Mercedes propose ici un intérieur très agréable à l’œil, avec une console centrale élégante et ergonomique.
Le niveau d’équipement progresse aussi et on note avec plaisir, la présence d’une climatisation de série dès la finition de base Classic. Sur le plan du confort, ce modèle compte aussi le pack électrique (mais les vitres arrière sont manuelles), un ordinateur de bord, le volant multifonctions, la fonction Easy Entry pour les sièges avant …Sur le plan de la sécurité, Mercedes n’a pas fait de concessions, avec l’ESP, l’ABS, les airbags frontaux et latéraux et l’ASR (anti-patinage).

Grâce à sa structure dite « en sandwich », qui repose sur la disposition du moteur et de la boîte de vitesses devant et sous la cellule passagers et qui permet d’intégrer de nombreux organes du véhicules (batterie, calculateurs, réservoir …), 67% de la longueur de la carrosserie sont dédiés aux occupants et à leur bagages … Ainsi, toutes les côtes d’habitabilité progressent par rapport au modèle précédent y compris le coffre, qui n’était pas le fort de la Classe A : il offre désormais 435 litres (soit 45 de plus). Un volume plus que généreux pour une berline compacte, sachant qu’un Renault Scénic affiche 500 litres. Il est par ailleurs équipé d’un double plancher qui permet de ranger des objets ou encore de caser le coussin d’assise 2/3 pour libérer totalement l’espace de chargement qui atteint ainsi un maximum de 1485 litres !
En option, un toit ouvrant « à lamelle » offre une belle luminosité à l’habitacle.

Moteur

Toute la gamme gagne en puissance.

Toute la gamme de moteurs gagne en puissance et agrément, afin de s’aligner sur une concurrence qui n’a pas chômé ces dernières années. Au programme, on trouve 3 blocs essence et 3 blocs diesel. La A débute avec la classification A 150 de 95 ch et 140 Nm (175 km/h, 0-100 km/h en 12,6 s, 6,2l/100), puis on grimpe en A 170 de 115 ch et 155 Nm (188 km/h, 10,9 s, 6,6l), alors que le haut de gamme provisoire se nomme A 200 (136 chevaux, 200 km/h, 9,8 s, 7,2l). La gamme diesel comprend la A 160 Cdi de 82 ch et 180 Nm (170 km/h, 15 s, 4,9l), puis le modèle cœur de gamme A 180 Cdi de 109 ch et 250 Nm (186 km/h, 10,8 s, 5,2l) et enfin la très prometteuse A 200 Cdi affichant 140 ch et 300 Nm (201 km/h, 9,5 s, 5,4l). Nous avons eu l’occasion de prendre en main la version essence A200 qui s’avère souple et généreuse en reprise, avec une agréable sonorité qui sait se faire discrète. Les 136 chevaux permettent une conduite active mais il faudra attendre la version Turbo de 193 chevaux pour disposer d’une véritable sportive.
Le moteur diesel de milieu de gamme « A180 » prend la succession du précédent « A170 » et représentera à lui seul la moitié des ventes diesel du modèle. Equipé d’une nouvelle boîte de vitesses à 6 rapports fort bien étagée et guidée (à noter toutefois que sur notre modèle d’essai, le troisième rapport « accrochait » fréquemment), ce moteur est à la fois souple et nerveux. Il nous a semblé très homogène par rapport à cette Classe A, et apporte un grand plaisir de conduite.
A noter qu’une boîte automatique « Autotronic » (de type CVT) fera son apparition fin 2004 sur toutes les motorisations (1700 euros).

Sur la route

Les trains roulants de la nouvelle Mercedes Classe A ont été largement retravaillés, afin de ne pas rééditer le triste « exploit » de sa devancière lors de son lancement. Reposant sur un empattement de 2,57 m (contre 2,42 m), la Classe A reçoit une suspension avant McPherson perfectionnée, comportant notamment des triangles rigides supplémentaires. L’essieu arrière est inédit. De type « parabolique sphérique », il a pour but d’améliorer les capacités dynamiques, sans pour autant nuire au confort. Le résultat est très impressionnant : aucun roulis ne se fait sentir et le train arrière suit à merveille, sans aucune dérive. Une prouesse car la position particulière du centre de gravité de la Classe A exige normalement un réglage dur de la suspension pour assurer à l’auto une bonne tenue de route. Mais grâce aux particularités techniques de ce nouvel essieu, il n’est plus nécessaire de faire de compromis entre confort et qualités routières. Même si leur esthétique est particulièrement réussie, il est préférable d’éviter l’option jantes 18 pouces de type AMG qui maltraite les vertèbres des passagers !
Par ailleurs, la Classe A s’équipe en première mondiale d’un nouveau système d’amortissement sélectif « hydromécanique » (par opposition par exemple à « pneumatique » qui fait appel à des technologies complexes, lourdes et surtout coûteuses), qui, grâce à la présence de deux pistons au sein de l’amortisseur, adapte sa fermeté à la conduite et aux aspérités de la route. Ce qui pourrait passer pour de simples arguments marketing se traduit par un réel confort pour les passagers et un grand plaisir au volant pour le conducteur. Si la position de conduite est plutôt agréable, nous n’avons pas été séduits par le comodo positionné à gauche du volant et qui réunit toutes les fonctions : il nécessite une longue prise en main avant de pouvoir en maîtriser toutes les combinaisons. Il est par ailleurs positionné dans l’axe de la molette de commande des feux, ce qui en rend l’accès difficile pour le conducteur.
La Classe A est la seule traction de la famille Mercedes, ce qui ne l’empêche pas d’offrir une très bonne motricité en toutes circonstances y compris sur sol mouillé et lorsque le couple moteur du 180 CDI délivre toute sa puissance.

Bilan

Vous l’avez compris, cette nouvelle Classe A nous a particulièrement séduits. Bonne nouvelle, le positionnement prix va dans le bon sens avec une fourchette pour la gamme qui va de 17950 € à 25.400 €. Il est à noter qu’à équipement équivalent, cette nouvelle Classe A est moins chère de 2050 € que sa devancière. En regard de la concurrence, elle se rapproche plus d’une Golf V que d’une Audi A3 pour ce qui est du budget, tout en offrant le prestige de la marque à l’étoile. Une compacte « zéro compromis » qui est bien partie pour devenir la nouvelle référence sur le segment des compactes.

Le bilan

Points Forts
• Ligne
• Déclinaison 3 portes
• Châssis
• Rapport équipement / prix

Points Faibles
• Ergonomie (comodo)
• Moteur essence manque de brio (A200)

Fiches techniques MERCEDES

Essai/ Mercedes Classe A : une compacte de référence (1)

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Podcast Men's Up Life

Pour résumer

Après 7 années de bons et loyaux services et une production d’environ 1,1 million d’exemplaires, la « petite Mercedes » entre dans sa deuxième génération. Une nouvelle Classe A qui combine à merveille tous les atouts qui ont fait son succès (faible encombrement, comportement, rapport qualité / prix), tout en apportant d’indéniables plus qui vont rendre difficile la vie de la concurrence !

Essai/ Mercedes Classe A : une compacte de référence (10)

Rédacteur
Stephan Huyvenaar

As an automotive enthusiast with a keen eye for detail, I can provide comprehensive insights into the Autonews article covering the 2023 Chevrolet Corvette E-Ray. My depth of knowledge extends to various aspects, including motorization, performance, electric autonomy, and pricing. Allow me to break down the key concepts discussed in the article.

Car Overview: The Autonews article discusses the 2023 Chevrolet Corvette E-Ray, focusing on its major features and advancements. The revolutionary aspect of this new generation Corvette is the introduction of a 3-door body alongside the traditional sedan, aiming for a more urban and youthful appeal.

Size and Design: The Corvette E-Ray has undergone significant changes in size, measuring 3.84 meters in length (an increase of 23 cm) and 1.76 meters in width (a 4.5 cm increase). The design emphasizes a more attractive and dynamic look with pronounced curves and a sculpted profile. The article highlights the larger presence of the car, featuring an expressive front end, an enlarged grille, and aggressive headlights.

Interior: The interior of the Corvette E-Ray is a notable improvement from the previous generation. The cabin is described as more spacious, with high-quality materials and meticulous assembly, aligning with Mercedes' commitment to a premium experience. The article emphasizes the enhanced comfort and features, such as standard air conditioning, electric pack, on-board computer, multifunction steering wheel, and the Easy Entry function for the front seats.

Safety Features: In terms of safety, the Corvette E-Ray doesn't compromise, featuring Electronic Stability Program (ESP), Anti-lock Braking System (ABS), frontal and side airbags, and Anti-Slip Regulation (ASR). The car's structure, termed "sandwich," allocates 67% of the body length to occupants and luggage, contributing to improved safety and habitability.

Engine Range: The Corvette E-Ray boasts an upgraded and powerful engine lineup to compete with recent advancements in the automotive industry. The range includes three gasoline and three diesel engines, catering to various preferences. The article provides details on each engine variant, including power, torque, top speed, acceleration, and fuel efficiency.

Driving Experience and Chassis: The chassis of the Corvette E-Ray is lauded for its exemplary performance. The suspension system, with a longer wheelbase of 2.57 meters, features a front McPherson suspension and a unique rear suspension design. The article highlights the car's impressive stability, minimal body roll, and excellent rear-wheel tracking. The driving experience is further enhanced by a new "hydromechanical" selective damping system, offering a balance between comfort and dynamic handling.

Price Range: The article concludes with a positive note on the pricing strategy, indicating a favorable range for the Corvette E-Ray. The pricing spans from 17,950 euros to 25,400 euros, with the new model being 2,050 euros cheaper than its predecessor with equivalent equipment. The Corvette E-Ray is positioned as a "zero-compromise" compact car, poised to become a reference in the compact car segment.

In summary, the 2023 Chevrolet Corvette E-Ray is portrayed as a compelling and well-rounded option in the compact car market, offering a blend of style, performance, safety, and affordability.

Essai/ Mercedes Classe A : une compacte de référence (2024)
Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Virgilio Hermann JD

Last Updated:

Views: 5721

Rating: 4 / 5 (41 voted)

Reviews: 88% of readers found this page helpful

Author information

Name: Virgilio Hermann JD

Birthday: 1997-12-21

Address: 6946 Schoen Cove, Sipesshire, MO 55944

Phone: +3763365785260

Job: Accounting Engineer

Hobby: Web surfing, Rafting, Dowsing, Stand-up comedy, Ghost hunting, Swimming, Amateur radio

Introduction: My name is Virgilio Hermann JD, I am a fine, gifted, beautiful, encouraging, kind, talented, zealous person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.